Avertir le modérateur

  • Discours voeux 2011

     

    Chers amis, bonsoir,

    Votre présence nombreuse témoigne de votre attachement pour notre commune qui fait parfois parler d’elle comme en témoigne les deux reportages que nous vous avons présentés. Je salue d’ailleurs la présence des familles de l’aire d’accueil des gens du voyage de Bessancourt qui sont avec nous ce soir.

    Comme beaucoup d’entre vous, j’ai terminé l’année 2010 en lisant le petit ouvrage de Stéphane Hessel dont le titre vivifiant est, vous le savez sans doute, « indignez-vous ! ». Nous pouvons nous inspirer des écrits et surtout du parcours de ce grand témoin qu’est Stéphan Hessel ;

    Son livre permet de définir en termes simples et clairs ce à quoi nous tenons dans notre pays. Une jeunesse dynamique impliquée et qui a toute sa place dans les débats du pays, une souffrance sociale combattue, des acquis du Conseil National de la Résistance à vivifier, une approche sans peur de celui qui nous est différent.

    En ce début d’année Une tribune dans le New York times du philosophe allemand Jürgen Habernas nous alertait sur la banalisation de cette peur de celui qui est différent.

    Je cite une phrase de cet article  concernant le rapport des européens à l’immigration, aux roms, aux gens du voyage : «  les stéréotypes habituels ont brusquement quitté le comptoir des bistrots pour prendre à l’assaut les talk shows et investir le discours des hommes ou des femmes politiques les plus en vue pressés de séduire un électorat potentiel tenté par la dérive démagogique».

    La peur de l’autre comme catalyseur d’un malaise, d’un mal être, conséquence d’une crise économique qui a profondément secoué les démocraties occidentales.

    A cette peur de l’autre s’ajoute une éducation qui va mal dans notre pays, avec des rapports qui précisent les points de faiblesse. Des élèves qui maitrisent moins bien les langues et les sciences, l’école primaire dont les résultats témoignent de difficultés.

    Ces maux du système éducatif vont de pair avec la précarisation des jeunes, les solidarités primaires ne compensent pas les obstacles croissant que rencontrent notre jeunesse. Certains jeunes sont dans une spirale de l’exclusion qui insécurise toute une génération.

    L’urgence écologique. « C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas ». On peut être surpris des échecs des sommets sur l’environnement, des choix trop timorés qui sont pris en matière de reconquête de l’environnement.

    Face à ces constats, les journalistes, les dirigeants, évoquent 2012 et les élections nationales.

    Mais nous devons espérer, inciter, faire le maximum pour que 2011 soit une année mise à profit pour préparer ces échéances, et que nous puissions avoir débats et propositions.

    Propositions et débat pour notre jeunesse. Quel nouveau pacte est à passer avec nos jeunes ? Quel accès à ‘emploi ? quelle place à la formation ? quel accès aux soins et au logement ?

    Posons nous les bonnes questions, plutôt de nous inquiéter de leurs réactions face aux difficultés et parfois au découragement.

    Car nous avons une jeunesse formidable, dynamique, qui créait, participe à la vie associative, peut prendre part au débat comme nous l’avons vu avec les lycéens. Nous devons les associer à nos décisions.

    Nous ne pouvons pas, comme l’écrit Ophélie Latil de Génération Précaire, rester indifférents au désenchantement des jeunes.

    Il nous faut contractualiser avec les jeunes, et apporter des réponses originales :

    · Concernant l’accès au logement avec des baux adaptés, des logements adaptés aux petits budgets,

    · Sur les premiers contrats de travail en reconnaissant l’effort de formation qu’effectue l’entreprise qui embauche un jeune

    · Sur la formation et l’accès aux qualifications qu’il faut savoir proposer aux jeunes même après un échec dans le système éducatif. Nous devons également mieux les former aux réalités du monde économique, leur donner envie d’entreprendre, envie de participer à la vie des entreprises, envie de ne pas voir le monde économique éloigné et menaçant mais à leur porté et passionnant.

    Un grand défi est posé à notre système éducatif, les rapports s’accumulent. La réponse actuelle consiste à baisser les moyens financiers. Ce n’est pas la solution.

    D’ailleurs le problème ne se pose pas qu’en termes de moyens. Nous avons des enfants qui connaissent bien plus de choses que nous en connaissions au même âge. Mais le fossé grandit entre les plus en difficultés et ceux qui disposent de tous les atouts. La diffusion des savoirs ne se fait pas que par l’école et a pris des formes bien différentes avec les médias, l’informatiques : le grand défi est d’articuler ces savoir, de les formaliser. De relier ce qui est appris à l’école et appris en dehors. Ce qu’Edgard Morin appelle la reliance. La formalisation de ces savoirs est à réfléchir, pour une école qui change et renoue avec les principes de l’égalité ; de la chance pour tous. Il faut donner plus de moyens à l’innovation. Cela risque de modifier des pratiques. Il faut avoir le courage d’évoquer ces questions pour faire émerger des choix de sociétés qui se départageront en 2012.

    · Et que dire de l’urgence écologique, les constats existent. Les solutions passeront nécessairement par une certaine forme de radicalité. Consommer mieux et autrement suffira-t-il ? Une certaine forme de décroissance est-elle nécessaire ?

    Un virage semblait être pris avec le grenelle de l’environnement. Mais force est de constater la faiblesse des propositions actuelles par le gouvernement mais aussi dans les partis susceptibles de nous représenter. On aimerait croire qu’un candidat écologiste aux élections présidentielles serait inutile devant la prise en compte par les partis traditionnels de ces enjeux majeurs, force est de constater qu’actuellement ce n’est pas le cas.

    Quel parti, quel candidat aura le courage d’admettre et de faire admettre que les razzias systématiques des ressources mondiales, l’appétit gargantuesque planétaire conduit à la disparition programmée de ressources aussi vitales que les terres arables, l’eau, la diversité. « L’homme vit au dessus des moyens de la nature. » a écrit un scientifique dans le monde cette semaine. Il ne s’agit donc plus de se contenter de communications et de petites mesures. Il est urgent de définir une stratégie avec des actions à mettre ne place sur l’habitat, les déplacements, les modes de productions…

    Ce que nous pouvons souhaiter en 2011 c’est qu’un débat s’ouvre véritablement sur ces problématiques.

    Un débat qui donne envie de politique, qui donne envie d’engagements, qui permette de redéfinir un pacte social ou des pactes sociaux entre lesquels les citoyens se prononceront.

    Gagner les élections sur la peur de l’autre et de l’avenir, ou les gagner uniquement sur le rejet républicain de ceux qui instrumentalise la peur de l’autre et de l’avenir, est dans un cas comme de l’autre voué à la frustration post électoral.

    Revenons à ce que nous dit Jurben Habernas : « ce dont nous avons besoin en Europe, c’est d’une classe politique revitalisée qui surmonte son propre défaitisme avec un peu plus de perspectives, de résolution et d’esprit de coopération. La démocratie dépend de la capacité du peuple à croire qu’une certaine marge de manœuvre existe qui permette de façonner l’avenir et d’affronter tous ses défis. »

    2011, c’est également les élections sénatoriales et les élections cantonales.

    Alors notre canton, n’est-ce pas Jean-Pierre, n’est pas concerné, n’est pas renouvelable. Mais il y a d’autres cantons concernés. Et je souhaite que l’actuelle majorité puisse continuer son travail avec l’apport d’élus écologistes.

    Des avancées importantes ont été obtenues depuis 2008, notamment la contractualisation avec le département.

    Notre commune a obtenu une enveloppe de plus de 900 000 euros consacrés à l’investissement, soit une augmentation de 52%, à laquelle s’ajouteront les travaux les pistes cyclables et la rénovation de la départementale.

    L’année 2011 ouvre la deuxième partie du mandat que vous avez confié à vos élus.

    La première partie fut consacrée à essayer de contrer les effets de la crise notamment en renforçant l’organisation et les moyens du Centre Communal d’Action Social.

    Un certains nombres de travaux ont eu lieu dans les écoles, et le plan de rénovation des voiries (avec trottoirs et pistes cyclables) a connu une nette accélération. Nous avons rénové deux voiries, la rue de Verdun et la rue de Chanzy, avec des trottoirs aux normes d’accessibilité. Nous avons pu prolonger la piste cyclable vers Frépillon.

    Le plus important est pourtant ce qui est le moins visible ; ces deux dernières années ont été mises à profit à trouver les financements pour les investissements à venir.

    Pour pouvoir développer notre commune, mettre en œuvre nos projets, vos élus dépensent beaucoup d’énergie pour élaborer des partenariats.

    Il y a la contractualisation et le contrat régional qui tarde malgré tout à être débattu en commission permanente du CRIF.

    Notre Plan Pluriannuel d’Investissements(PPI) prévoit pour cette année également la pose de la première pierre d’un équipement culturel en centre ville.

    Les travaux débuteront en effet cette année et s’achèveront l’année prochaine.

    Le site retenu est le terrain à proximité du pavillon du CCAS, rue de l’église.

    Il comportera des salles de musique, une salle polyvalente, une salle d’arts plastiques.

    Ce projet sera présenté en détails lors des 24 h de l’aménagement du territoire au mois de mars.

    Ces 24h seront l’occasion d’expliquer les différents projets d’urbanisation sur le centre bourg.

    En effet, plusieurs décisions importantes ont été prises, un projet d’urbanisation d’une cinquantaine de logements, le projet de requalification de la grande rue.

    Au printemps se déroulera l’enquête publique concernant la modification du PLU. Plusieurs mesures seront proposées, et notamment l’interdiction de transformer les commerces en logements dans la partie haute de la grande rue.

    Un autre rendez vous sera prévu pour débattre des changements côté plaine.

    Pour le projet d’éco quartier. Ce projet a pu paraître mis en sommeil du fait des difficultés d’équilibrer l’opération. Mais ce temps a été mis à profit pour préparer le projet d’enfouissement, du passage à niveau.

    Les acquisitions foncières connaitront une accélération cette année, et nous serons en mesure de présenter un projet d’aménagement sans doute lors du MCDD de septembre.

    Ce sera également l’occasion alors d’évoquer les projets sur la partie non urbanisable de la plaine. L’entente des maires du val d’Oise, le département, l’état et la région travaillent ensemble à un projet de forestation d’une partie de la plaine, avec pérennisation de l’agriculture là où cela sera possible. Suite à l’étude financée par le CG et l’état, et dont les maires a la plaine ont été associées étroitement, nous avons enfin des perspectives et une vision à long terme pour ce territoire.

    Concernant l’aménagement du territoire, vous l’avez compris, nous souhaitons une année de débat et de discussion pour accompagner l’émergence des projets de ville.

    Le projet éducatif de notre ville connait des modifications, et nous validerons cette année une série d’objectifs. Clsh, centre de vacances, nous devons continuer nos politiques originales, et aussi remettre en cause certaines pratiques.

    On nous fait parfois le reproche de nous impliquer de façon un peu intrusive dans les projets des établissements scolaire. Nous entendons ce reproche. Nous y avons médités. Et je voulais vous dire qu’après mures réflexions, que nous allons continuer. Continuer A financer les classes de découvertes les projets de classe musicale, l’aide au devoir au collège, soutenir la CLIS ou l’UPI. Nous serons aux côtés des parents d’élèves et des enseignants, et nous avons la chance d’avoir des équipes motivées, nous serons attentifs à un projet éducatif qui prenne en compte les besoins de tous les âges.

    Le projet culturel est en lien étroit avec le projet éducatif. Le festival passage clownesque a été une belle réussite. Et je pense que nous garderons longtemps le souvenir du spectacle de Buffo. Formidable clown, formidable conteur La saison qui vient s’annonce belle.

    Un bilan devra être fait des activités musicales, nous voulons en effet prolonger la réflexion, et mettre davantage en lien les différents projets culturels de la ville.

    Remercions également Les associations si précieuses par leurs actions au quotidien. Remercions ces bénévoles qui donnent de leur temps, pour l’intérêt collectif. Et un remerciement spécial à toute l’équipe du comité des fêtes, pour le travail extraordinaire organisée toute cette année 2010.

    Cette année j’aimerai que nous puissions réaliser un petit film de vos activités pour que l’an prochain nous puissions mettre en perspective tout le travail accompli.

    Un grand merci au personnel de la mairie, aux responsables de pôle, aux chefs de service, sous l’autorité de notre directrice générale des services, Céline Beilvert.

    Nous avons traversé une période compliquée cette année liée aux intempéries, et nous avons pu compter sur la mobilisation de nos services techniques, levés tôt le matin sur le terrain aux côté du tri action, salant les lieux publics. Nous ne pouvions faire face efficacement à des intempéries aussi longues…mais sachez que les agents des ST étaient mobilisés.

    Dans ces temps d’intempéries, il n’y a d’ailleurs pas que les problèmes de circulation. Il faut veiller à la livraison des repas à domicile, veiller aux mals logés, aux mals chauffés, être vigilant aux personnes isolées. Le CCAS, je peux vous le dire a été sur la brèche et toute l’équipe extrêmement vigilante.

    Vigilant il l’est d’ailleurs toute l’année et je tiens à rendre hommage au travail effectué par toute cette équipe, aux partenariats nouées, avec les restos du cœur, le croix rouge, la conférence, le lion’s club, avec les services du conseil général, avec le pole emploi, avec les bailleurs sociaux.

    Je conclurai par ces quelques rappels de ce qui fondent l’action de vos élus :

    Notre objectif n’est pas de gonfler un bilan de mandat en accumulant des réalisations. Notre éthique est plutôt d’agir pour que chacun trouve sa place dans notre ville, avec une réponse aux besoins essentiels que sont l’accès à l’éducation, la solidarité, la vie associative, le commerce, l’accès à la culture, sans oublier la possibilité de se loger. Nous connaissons certains manques encore concernant les équipements sportifs. Nous travaillons à rechercher des solutions.

    Le contexte financier de diminution des recettes des collectivités territoriales, ne favorise pas l’ostentatoire, mais demande au contraire une certaine sobriété accompagnée d’une évaluation précise des besoins.

    Ce contexte nous invite à ne pas insulter l’avenir, et donc à maitriser notre endettement.

    Il nous faut être imaginatif, dans les modes de financements ; dans le montage des projets.

    C’est sous ce double signe de la sobriété et de l’imagination que je place cette nouvelle année.

    Je voudrai terminer en vous remerciant à nouveau de votre présence,

    Un grand merci à nos partenaires, aux élus aux conseillers régionaux, aux maires.

    Je tiens à saluer le partenariat noués avec les entreprises qui travaillent à Bessancourt, et celles qui travaillent pour Bessancourt. Saluer la présence du président d’honneur de l’AIBT M Scellier, et la présidente de l’AIBT Mme Sénécal. Ces responsables d’entreprise, je peux vous le dire, incarnent véritablement ce que nous pouvons appeler des responsables d’entreprises citoyennes.

    Je tiens à remercier les élus du Conseil Municipal pour le travail accompli.

    Stephen Hessel écrit que «  l’indifférence est la pire des attitudes ». Participez donc avec nous à la vie de votre commune, inciter vos voisins et amis à le faire. Bessancourt ville dortoir, on n’en veut pas. On veut une ville qui bouge et vive…alors avec votre dynamisme, débattons, agissons avec la conférence, les associations, organisons fêtes et kermesses, soyons solidaires et attentifs aux autres, à nos voisins, sortons de chez nous pour aller voir les spectacles, et déneigeons ensemble lorsqu’il y a de la neige ! !

    Je dédie cette cérémonie à notre ami et élu Bruno Lhote qui nous a quitté cette année. J’embrasse son épouse et son fils Jérémy

    Nous pensons également à ceux et celles qui ont perdu un proche en 2010, et au père Ziegler, mon ami…

    Je vous remercie pour votre présence, embrasse ma famille, embrasse les enfants notre avenir, ceux du CME, et les miens Anaëlle Maeva Manon Elisa zoé Eliot Thimoté Léo et je vous souhaite une excellente année 2011 !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu